Floconné Pro

Floconné Pro

Tous les aliments DYNAVENA sont des floconnés.

Les aliments granulés de DYNAVENA intègrent eux aussi des flocons.



LE FLOCONNAGE AMÉLIORE LA DIGESTIBILITÉFlocon Orge

  • Produisant peu d’amylase, le cheval ne digère pas bien l’amidon. Le floconnage permet d’éclater la structure de l’amidon des matières premières et ainsi de le gélatiniser. Ce procédé rend donc l’amidon plus digeste, ce qui améliore la valeur énergétique de l’aliment (la part d’aliments non digérés diminue et les quantités d’aliments distribuées peuvent ainsi être réduites).
  • De plus, la surface d’attaque d’un grain floconné est plus importante que celle d’un grain cru ce qui facilite l’action des enzymes digestives.

Flocon Avoine

  • D’autre part, le floconnage augmente le volume de la ration. Or, moins un aliment est dense, plus le temps d’ingestion augmente. le cheval mastique plus longtemps et salive donc plus, ce qui est indispensable pour préparer son équi- pement enzymatique et assurer une meilleure digestion.
  • Le floconnage détruit également les facteurs anti- nutritionnels des graines de soja et stérilise les matières premières en éliminant les germes pathogènes ce qui améliore la qualité bactérienne de l’aliment.


LE FLOCONNAGE DYNAVENA : QUALITÉ - RÉGULARITÉ - SECURITE
Le process de fabrication DYNAVENA garantit un traitement optimal et toujours régulier, pour un résultat de haute qualité.

flocon

  •  Chaque matière première en l'état est nettoyée pour éviter les corps étrangers, les cailloux, les poussières, les fines afin de n'obtenir que des grains de taille homogène.
  • Des critères de conduite ont été mis au point pour chaque type de grain, afin d'en améliorer la digestibilité : taux d'incorporation d'eau et temps de mouillage, température et temps de cuisson, écartement des cylindres définissant l'épaisseur d'écrasement des grains.
  • Chaque ingrédient  incorporé en l'état  subit également une cuisson et un aplatissage, ce qui élimine les éventuels insectes et les bactéries pour atteindre une qualité microbienne optimale.


C’est l’action combinée de la cuisson et de l’aplatissage qui détermine ainsi le niveau de gélatinisation voulu de chaque matière première.